Les sites en parlent

Leromanculinaire.fr – L’Autre


11 septembre 2011. Emma fait partie des invités d’honneur de la Maison Blanche pour les commémorations des attentas. Debout sous le soleil de septembre, elle est au plus mal. Mais est-ce son veuvage qui la fait tant souffrir ? Rien n’est moins sûr.

Strasbourg, janvier 1996, Emma est insouciante, une séductrice capricieuse qui croque les hommes et les jette sans remords. Jusqu’au moment où elle rencontre l’Autre. Avec l’Autre, sa vie va prendre une tournure plus grave. Emma éprouvera au quotidien, dans les gestes les plus banals, que l’enfer existe. Quel roman ! Quelle puissance ! Je ne sais pas comment interpréter cette œuvre magnifique ! Il me semble que pour être aussi percutante, cette histoire a obligatoirement été vécue. Je ne peux pas imaginer qu’autant d’émotion puisse se dégager de ces quelques lignes si la souffrance n’est pas entrée dans la vie de cette femme.
Ce qui est magnifique, c’est que personne n’ose jamais parler de ce thème pourtant bien connu de la plupart des femmes ; me trompé-je si j’avance le chiffre d’une sur trois ? Allez, une sur cinq pour ne pas prendre de risques. La douleur au quotidien, les actions sournoises, les comportements insidieux, tant de petites piques qui deviennent avec le temps de grandes claques puis des actes irréversibles qui ne trouveront plus jamais d’excuses, voici la description insoutenable de cette femme qui se reproche à elle-même la situation dans laquelle elle s’est vautrée (elle-même approuverait le terme) en pensant construire sa vie, en imaginant sortir des bons enseignements de son enfance qu’elle a voulu renier… Quelle erreur ! Elle s’en est assez vite rendue compte. Elle n’a pas pu y remédier. Le chemin était tracé, la faiblesse était ancrée. C’en était terminé, il fallait suivre ou … quoi ?

Étrangement je ne comprenais pas bien où elle voulait en venir au début du livre, comme si je ne le voulais pas. Puis très vite, j’ai ressenti sa détresse et je n’ai pas pu m’empêcher de terminer le roman car je voulais être convaincue…

Réaliste, douloureux, impardonnable… Je pourrais dresser une liste de dizaines d’adjectifs insupportables. Je vais simplement vous demander de le lire et surtout… d’en parler autour de vous, de faire circuler et de convaincre toutes les femmes que vous connaissez, qu’il faut qu’une bonne fois pour toutes, nous nous regroupions pour éliminer les pervers narcissiques…

Publié par Véronique

http://leromanculinaire.blogspot.fr/2014/09/l-autre-de-sylvie-le-bihan.html

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s