Les sites en parlent

Lepetitjournal.com – L’Autre : »Ce livre libère la parole »

Sylvie Le Bihan est venue présenter à Londres son premier roman, L’Autre. Cet Autre, celui qui n’a pas de nom, est un pervers narcissique. A travers ce personnage, Sylvie Le Bihan traite le sujet des violences faites aux femmes d’un angle nouveau et si particulier. Elle en profite pour expliquer ce choix et l’histoire de ce roman à notre édition locale.

(source photo : Seuil)

Emma, croqueuse d’homme, adepte des histoires sans lendemain, rencontre l’Autre – non, il n’aura pas de nom, pas pour l’instant. Cet Autre si séduisant, si parfait aux yeux des autres. Et pourtant, elle entrevoit des signes, dans son regard ou ses gestes, qui lui crient de s’enfuir. Hélas. Et puis il y a Maria, victime des coups de son mari. A l’occasion des dix ans du 11 septembre, elles se retrouvent à Ground Zero, au milieu des familles des victimes. C’est là que tout se complique : toutes les victimes étaient-elles vraiment juste des « victimes » ?

« J’ai connu des pervers narcissiques dans ma vie », nous explique d’entrée Sylvie Le Bihan. « J’ai décidé de le traiter sous forme de roman car je n’avais pas envie de faire un témoignage où les gens qui l’achètent sont ceux qui se sont déjà reconnus en tant que victime. Je voulais écrire un roman pour permettre à n’importe qui de mettre un nom sur le bourreau. Et peut être se reconnaître à un stade. C’est très compliqué à saisir : il y a la phase de séduction, la phase d’emprise, et enfin la phase de destruction »

http://www.lepetitjournal.com/international/france-monde/mag/189261-sylvie-le-bihan-ce-livre-libere-la-parole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s