Les sites en parlent

Claraetlesmots.blogspot.fr : L’Autre- Sylvie Le Bihan

Éditeur : Points – Date de parution : Avril 2015 – 181 pages déstabilisantes et percutantes.  

11 septembre 2011. Emma fait partie des invités d’honneur de la Maison Blanche pour les commémorations des attentats. La jeune femme s’attend à tout moment à être arrêtée, démasquée. A côté des familles des autres victimes, elle se sent une usurpatrice. Pourquoi?

Le roman alterne entre des allers-retours entre présent ( la journée du 11 septembre 2011) et le passé d’Emma. Etudiante en médecine, Emma croquait les hommes et affichait des aventures sans lendemain. Conquérante, libre jamais dominée. Puis, lors d’une année d’études à Londres, elle a rencontré l’Autre. Homme raffiné et avocat d’affaires à la City, il la séduit. Elle tombe dans ses filets et petit à petit, il commence son travail de dévalorisation par des petites remarques. Emma doute d’elle, elle vit sans s’en rendre compte avec un pervers narcissique qui prend plaisir à la rabaisser, à l’humilier mais toujours en privé (puis se confond en excuses et en cadeaux). Elle est sa chose, anéantie sur le plan moral et psychologique.
L’Autre se trouvera au mauvais moment et au mauvais endroit en 2001. Tout comme le mari de Maria invitée elle aussi invitée aux commémorations. Elle se trouve à côté d’Emma et sans le savoir, elles partagent ce sentiment de délivrance. L’histoire de Maria est tout aussi sordide : femme battue par un mari alcoolique. Toutes les deux ont subi une violence différente mais aussi dévastatrice. Et toutes deux portent le poids de la culpabilité d’être en ce jour présentes alors que dix ans plus tôt, elles ont enfin pu respirer car libérées.

Dans ce premier roman, Sylvie Le Bihan dissèque les mécanismes de la maltraitance physique et morale : ses rouages, l’isolement progressif d’Emma et de Maria, la peur et la violence.
Une lecture déstabilisante sur plus d’un point où la pression progresse page après page. Sylvie le Bihan décrit parfaitement avec une écriture qui bouscule et un choix de narration audacieux, l’enfer que certaines femmes vivent. Un premier roman réussi !

Privilégiant l’apparence, il demeurait quelqu’un de parfait aux yeux de votre entourage, mais c’est son discours dans la l’intimité qui changea :  des taquineries sur tes ex., tes amis, ton travail, tex vêtements,  des allusions, des non-dits et des sous-entendus, puis des remarques plus cinglantes, des regards plus durs, du mépris parfois, une distance froide et ce sentiment qu’il te reprochait quelque chose, mais tu ne savais pas quoi.

Le billet de Séverine

 

http://claraetlesmots.blogspot.fr/2015/07/sylvie-le-bihan-lautre.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s